I'm a title. Click to edit me.

Click me and tell your visitors what's in your gallery.

JAZ

de Koffi Kwahulé

 

 

Mise en scène : Alexandre Zeff

Compagnie : La Camara Oscura

Poste : Scénographie, création lumière

 

 

 

Distribution

Ludmilla Dabo / Le Mister Jazz Band

 

Équipe technique

Mise en scène : Alexandre Zeff / Assistante : Enora Henry / 

Scénographie et lumières : Benjamin Gabrié / Costumes et accessoires : Claudia Dimier / Création sonore : Antoine Cadou / Musiciens : Gilles Normand, Franck Perrolle, Louis Jeffroy, Arthur Desligneris

1/3

Résumé

 

 

Après avoir travaillé sur Big Shoot, je ressens la profonde nécessité de poursuivre mon exploration sur l'écriture de Koffi Kwahulé. Avec Jaz, il va à l'essentiel de ce qui fait sens pour lui et glisse vers le poème musical choc. Jaz est le récit d'un viol, où la parole devient un exutoire, l'acte nécessaire à une certaine forme de libération ; un chant tragique où toute la violence du monde vient frapper la beauté et l'innocence de l’être. Alexandre Zeff
 

Scénographie

 

En s'inspirant du contexte donné par Koffi Kwahulé, une sanisette qui devient lieu de violence, nous avons cherché à créer un espace abstrait, aux accents de réality show. L'omniprésence des musiciens qui accompagnent la voix de la comédienne participe à ce tableau surnaturel, La sanisette reste le point central qui, par la lumière, prend vie et reflète les états d'âme du personnage. L'intégration de lumières dans le décor permet la signification des espaces et de la temporalité du récit, alternant les ambiances selon que le personnage parle au présent ou de ses souvenirs.