scenographie theatre benjamin gabrie comedie française en attendant les barbares 14.jpg

EN ATTENDANT LES BARBARES

d'e J.M. Coetzee

 

 

Mise en scène : Camille Bernon et Simon Bourgade

Compagnie : Mauvais Sang

Poste : Scénographie

 

Distribution

Stéphane Varupenne, Suliane Brahim, Didier Sandre, Christophe Montenez, Elissa Alloula, Clément Bresson et Etienne Galharague

 

Équipe technique

Adaptation et mise en scène : Camille Bernon et Simon Bourgade / Traduction : Sophie Mayoux / Scénographie : Benjamin Gabrié / Costumes : Gwladys Duthil / Lumières : Coralie Pacreau / Vidéo : Guillaume Gherrak et Jérémy Oury / Musique originale et son : Vassili Bertrand / Maquillages : Ondine Marchal / Assistanat à la mise en scène : Angèle Peyrade / Assistanat aux costumes : Anaïs Heureaux

1/11

Résumé

 

 

Alors qu’une petite ville frontalière est assaillie par la rumeur d'une invasion des barbares, l'Empire central mandate un colonel de sa police politique pour capturer et torturer certains des leurs afin de leur soutirer des informations. Face à la multiplication des raids de l'armée et à la montée insidieuse d’un régime totalitaire, le Magistrat de la ville est contraint de prendre position, mais ses valeurs s’avèrent stériles face à la brutalité croissante des habitants. Bientôt dénoncé par ses concitoyens pour « intelligence avec l’ennemi », le Magistrat est alors menacé de subir le même sort que les barbares.

Scénographie

 

Dans un parti pris cinématographique, la scénographie inscrit le spectacle dans un univers dystopique, un fort aux abord d'un désert de cendre, duquel la menace barbares gronde. Nous avons choisi d'augmenter la sensation d'enfermement des personnages en travaillant sur de hautes remparts cernant le plateau, au centre desquels sont placés les trois principaux lieux de l'action, le bureau du magitrat, cocon chaleureux au milieu d'une ville austère,   la place publique, lieu des humiliations, et des anciens vestiaires faisant office de prison. Les rapports de domination entre les personnages s'exercent ainsi grâce à des jeux de niveau sur le plateau, tout en créant une atmosphère industrielle étouffante et claustrophobique.